Menu

Incendie du marché rose : Le chef de file de l’opposition chez les sinistrés

Suite à l’incendie qui a ravagé une grande partie du Marché rose de Bamako dans la nuit du 10 au 11 décembre, le chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé, accompagné d’une délégation, a effectué une visite mardi sur les lieux pour constater les dégâts et manifester sa solidarité avec les sinistrés.

Vingt-quatre heures après l’incendie du Marché rose de Bamako, le chef de file de l’opposition, président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu sur les lieux du sinistre ce mardi. Il s’agissait, pour les visiteurs, de faire le constat des dommages causés par le feu et d’exprimer leur solidarité aux victimes.

Après avoir fait le tour du Marché rose et les deux immeubles touchés par l’incendie (les immeubles Sylla et frères et Bathily et frères), le chef de file de l’opposition a exprimé sa tristesse. “C’est frustrant, c’est révoltant. Nous n’avons jamais vu un tel incendie. Il y a eu des pertes en milliards, c’est le cœur de Bamako qui a été brûlé, c’est le cœur du Mali qui a été touché”, a-t-il regretté.

Il a pointé du doigt le gouvernement et la société Energie du Mali. “L’ancien Premier ministre Modibo Sidibé avait créé une commission nationale de lutte contre les incendies, aujourd’hui je m’interroge ce qu’a pu faire cette commission depuis cette époque. Je viens de visiter les lieux et je remarque les traces de l’incendie de 2014. Cela veut dire que rien n’a été fait du côté du gouvernement, on doit l’interpeller pour cela. Ensuite, on a remarqué qu’il y a beaucoup d’incidents techniques liés à la distribution de l’énergie, on interpelle là aussi les services techniques de l’EDM-SA”, a déclaré M. Cissé.

En termes de solution, le chef de file de l’opposition a proposé l’élaboration d’un cadre d’échange avec toutes les parties concernées. “On doit organiser une table ronde avec les intéressés, le gouvernement et la Chambre de commerce, discuter avec les intéressés, les écouter pour mieux comprendre leurs problèmes. Ensuite, trouver des zones de recasement. On ne doit pas concentrer tout le commerce de Bamako en un seul lieu. On trouve la solution en relation avec la Chambre de commerce, les banques et les marchands”, a-t-il expliqué

Profitant de l’occasion, le président des commerçants du marché, Gaoussou Coulibaly a salué le geste de solidarité du chef de file de l’opposition et a dit compter sur son soutien. “On remercie le chef de file de l’opposition et sa délégation de nous avoir rendus visite pour partager notre tristesse. On souhaite qu’il nous assiste, nous conseille et nous aide avec ses expériences”, a-t-il souhaité.

Moctar Dramane, Stagiaire

Source: L’indicateur du Renouveau 14-12-2017

Retour en haut
Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.