Menu

SOUNDJATA SERAIT-IL UN ESCLAVAGISTE ?

Youssouf Tata CISSE s'en est-il allé avec des secrets du Manden ?

On ne sait pas qui il est véritablement, il ne cite aucune source scientifique mais Solo NIARÉ (c'est du moins sous ce nom qu'il signe son article) va troubler le sommeil de plus d'un Malien car il s'attaque, sur la toile, au fondement même du Mali, le Manden, à travers le monument qu'est Soundjata KEITA. D'après lui, le Manden aurait été le plus puissant allié des esclavagistes arabes en Afrique de l'ouest. Et Soumangourou KANTÉ, que l'épopée présente comme un roi sanguinaire qui s'habillait de peau humaine, serait justement allé en guerre contre le Mandé pour défendre ses frères et les soustraire du trafic d'esclaves. Non content de s'attaquer à l'Empire du Manden, Solo NIARÉ soutient que Kurukanfuga n'aurait été qu'une charte ségrégationniste en institutionnalisant la division du Manden en classes sociales. Ainsi ceux qu'on nomma Nyamakala seraient en fait les anciens partisans de Soumangourou KANTÉ, l'antiesclavagiste. Kurukanfuga serait ainsi l'assemblée des vainqueurs qui aurait ravalé les vaincus aux rangs de sous-hommes. Il ne faut surtout pas jeter la pierre à Solo NIARÉ. Ce qu'il affirme est suffisamment grave pour se contenter de réactions épidermiques. Une chose est sûre, l'épopée mandingue, comme toutes les épopées du monde, n'est pas l'histoire au sens scientifique du terme. Elle a pu être embellie et fortement exagérée par endroits. Pour preuve, il y a quelques années, quand Mory SOUMANO de l'ORTM a fait un reportage à l'occasion de la réfection du toit de la case sacrée de Kaaba, les griots répondaient systématiquement par O ka dan no... (littéralement « que cela s'arrête là ») lorsque les questions de l'animateur télé se faisaient plus pressantes, plus indiscrètes sur l'histoire de Soundjata. On raconte que les griots de Kéla savent qui sont les vrais descendants KEITA de Soundjata car l'Empereur aurait eu des relations extraconjugales. C'est connu l'histoire des grands hommes (Jésus, Muhamad, Soundjata, Mao) a donné lieu à une littérature abondante. Il appartient donc aux historiens de s'emparer de cette affaire car c'en est une. La toile a une audience plus large que la télé et à l'heure actuelle, ce sont des millions de personnes qui ont dû ou qui vont lire cet article. Soundjata est, pour le Mali, comme un prophète, un messie dont il faut sauvegarder l'image contre les tentations d'où qu'elles surgissent. Lançons donc son cri de guerre An nyé wa ! (En avant !) pour le Mali.

Ousmane THIÉNY KONATÉ

© maliactu.net

Retour en haut
Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.