Menu

Du lieutenant boiteux à Damien Boiteux via la rue Boiteux : L’histoire bégaye 120 ans après entre la France et le Mali

 Du lieutenant boiteux à Damien Boiteux via la rue Boiteux : L’histoire bégaye 120 ans après entre la France et le Mali

Rares sont ceux qui savent ou se souviennent qu'un certain Lieutenant de vaisseau Boiteux, plus tard Amiral de vaisseau, était déjà passé par le Mali avant lieutenant Damien Boiteux, promu au grade supérieur de Chef de bataillon (Commandant).

Tous deux militaires de l'Armée française. En effet, c'est le Lieutenant de vaisseau Boiteux qui a occupé Tombouctou le 16 décembre 1893 avec un petit contingent armé, en outrepassant les ordres reçus. Cette désobéissance sera sanctionnée disciplinairement. Pour la petite, rappelons qu'en décembre 1875, trois Pères blancs, les pères Paulmier, Bouchaud et Ménoret, partis d'Algérie pour gagner Tombouctou, sont assassinés par leurs guides. En 1878, les pères Richard, Morat et Pouplard, partis de Ghadamès pour gagner la grande cité des 333 Saints sont massacrés à leur tour. Et le lieutenant de vaisseau Davoust, après avoir dû renoncer à son avancée vers Tombouctou sur ordre de Gallieni, vint mourir à Kita le 26 décembre 1888. Il repose au cimetière de Kita.
Toujours concernant les Boiteux, rappelons qu'il existe une rue Boiteux à Dravela, Centre Commercial, Bamako.
En venant mourir au Mali le vendredi 11 janvier 2013 pour la France et la libération des régions occupées du Mali, le chef de bataillon Damien Boiteux, pilote au sein du 4e Régiment d'hélicoptères des forces spéciales, basé à Uzein près de Pau, a témoigné qu'au-delà des Etats, il n'y a pas de frontières entre les peuples.
Dans un affrontement avec des troupes islamistes visées par l'armée française, le 11 janvier, il a été blessé à la jambe, son artère fémorale a été sectionnée et il n'a pas survécu à cette blessure.
Damien Boiteux, qui servait depuis 22 ans dans l'armée de terre, a été mortellement blessé aux commandes de son hélicoptère, lors de la première phase de l'opération « Serval » consistant, en appui des forces armées maliennes, à arrêter l'avancée des groupes jihadistes vers le sud du Mali. Jusqu'à son dernier souffle, il n'a ménagé aucun effort pour mener sa mission à bien et protéger son équipage, malgré sa blessure et le feu ennemi. Il est parvenu à s'éloigner et à ramener en lieu sûr son coéquipier ainsi que l'appareil, avant de succomber à ses blessures.
Le lieutenant Boiteux était inscrit à la liste d'avancement comme capitaine et le gouvernement l'a promu au grade supérieur de chef de bataillon (commandant).
A sa compagne Valérie, son frère Pierre-Alexandre Boiteux, son fils Lucas et ses parents Marie-Claire et Alphonse ainsi qu'à l'ensemble du peuple et des pouvoirs français, nous transmettons la reconnaissance entière du peuple et des autorités du Mali.
Dors en paix, Damien !
Mamadou DABO

SOURCE: Zénith Balé du 28 jan 2013

Retour en haut
Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.