Menu

Le dimanche dernier, Amadou Diallo, le premier conseiller du chef de village de Mougnoukana, commune de Mondoro, dans le cercle de Douentza, région de Mopti, a été assassiné par des terroristes, selon des sources sur place. L’assassinat de ce représe

Le dimanche dernier, Amadou Diallo, le premier conseiller du chef de village de Mougnoukana, commune de Mondoro, dans le cercle de Douentza, région de Mopti, a été assassiné par des terroristes, selon des sources sur place. L’assassinat de ce représe

La menace de lapidation d'un couple non marié n'a pas été mise à exécution.

Le premier adjoint au maire d'Aguelhok Baba Albert dénonce « des allégations infondées » et dément l’information. Il y a quelques jours des élus avaient fait état de la lapidation d'un couple accusé d'adultère, selon eux par des présumés jihadistes.

Les informations communiquées depuis, évoquent désormais qu'un couple non marié a bien été menacé de lapidation par des islamistes radicaux dans le nord-est du pays. Mais cette menace n'a pas été mise à exécution, selon un élu et une source.

La lapidation du couple avait été annoncée le 17 mai par des élus locaux, selon lesquels elle aurait eu lieu le 16 mai dans la vallée de Taghlit, entre les localités d'Aguelhok et de Tessalit, dans la région de Kidal.

La réalité de cette exécution avait été mise en doute sur les réseaux sociaux, mais toute vérification directe était difficile, dans cette région. Un élu de la région a indiqué que le couple n'a « finalement pas été lapidé ». « Il y a bien eu l'arrestation du couple, qui a reçu des menaces dans un premier temps. Après, des gens ont fait un simulacre de lapidation », a précisé cet élu.


Une information sûre « à 100%. Il n'y a pas eu de lapidation » a insisté cette source sous couvert d'anonymat. Le « Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans », de Iyad Ag Ghali, avait démenti toute implication dans cette lapidation présumée et contesté la réalité des faits, dans un communiqué en arabe diffusé vendredi sur les réseaux sociaux.

Le premier adjoint au maire d'Aguelhok Baba Albert dénonce des allégations infondées.

L'élu local dément « catégoriquement » cette information. Selon lui, aucune personne n'a été lapidée dans sa commune. Il ajoute que la femme accusée de concubinage et qui aurait été lapidée, est bel et bien vivante et n'a jamais été inquiétée.

Source: Studio Tamani 31-05-2017

Retour en haut
Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.