Menu

Crise malienne : La CPI enquête sur le massacre de 150 militaires maliens à Aguelhoc

Crise malienne : La CPI enquête sur le massacre de 150 militaires maliens à Aguelhoc

Au cours d’une conférence de presse coanimée mercredi avec la procureure de la Cour pénale internationale, le ministre de la Justice a révélé que le massacre de plus de 150 soldats maliens à Aguelhoc en 2012 par les jihadistes ne restera pas impuni.

Il a promis que la justice rattraperait les coupables, que ce soit au Mali ou devant la Cour pénale internationale. La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a seulement déclaré que «  tout ce que je peux vous dire, c’est que la Cour enquête sur d’autres crimes relatifs au Mali ». Une très bonne nouvelle pour les parents de ces militaires tués qui ont du mal à faire leur deuil.

 

JUSTICE : Les journalistes évoquent  la visite de Fatou Bensouda au Mali 

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda a effectué ce mardi sa deuxième visite au Mali. Cette visite de 48 Heures avait pour objectif d’examiner la situation des droits de l’Homme au Mali. Comment est-ce que la presse analyse cette visite de la procureure de la CPI au Mali ?  Voici des témoignages de quelques confrères

Alpha Mahmane Cissé

C’est une visite qui confirme l’intérêt que la communauté internationale accorde à des questions de droit de l’homme dans notre pays. Le Mali qui a connu une crise multidimensionnelle en 2012, aujourd’hui a de la peine à sortir de cette crise. Il y a eu beaucoup de violations des droits de l’homme. La visite de Bensouda est une bonne chose, dans la mesure où  elle a permis de mettre le Mali sur la scène internationale par rapport aux questions des droits de l’homme. Spécifiquement, elle n’est pas venue pour le dossier Sanogo, elle l’a dit lors de la conférence de presse. Elle est venue dans le cadre d’une gestion globale des questions des droits de l’homme. A mon avis, cette visite peut faire bouger les choses. Ça peut mettre la pression sur les autorités maliennes. Je crois que la première des choses que la CPI doit faire aujourd’hui, c’est de parler du massacre d’Aguelhok, des amputations. Elle doit enquêter sur les groupes armés parce que ce sont eux d’abord qui ont chassé les gens sur leurs territoires.

Mahmadou Kane

Fatou Bensouda est venue au Mali pour des besoins spécifiques. Vous savez qu’il y a eu le procès d’Almahd Al Fakkih pour la destruction des mausolées à Tombouctou. Aujourd’hui, il y a du pain sur la planche, charge à la CPI, charge aux autorités malienne de veiller à ceux que le droit soit dit dans toutes les affaires. Evidemment, il y a eu la destruction des mausolées, mais il y a aussi le cas des femmes qui ont été violées.

Issa Fakaba Sissoko

Cette visite s’inscrit dans le cadre normal du partenariat judiciaire entre le Mali et la CPI. Je vous rappelle que c’est la deuxième fois que Fatou Bensouda vient en visite au Mali et qu’en 2012 c’est le Mali qui avait saisi la CPI pour enquêter sur les crimes au nord. Vous vous rappelez des évènements d’Aguelhok en janvier 2012 et le Mali avait exprimé son souhait que la CPI vienne enquêter sur ces crimes. C’est vrai qu’au cours de sa visite de 48 heures au Mali, elle n’a pas abordé le dossier Sanogo. Je pense que la justice sera rendue dans cette affaire.

Zié Mamadou Koné

Source: L’indicateur du Renouveau 20-10-2017

Retour en haut
Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.